Parole d’expert : L’implantation de votre point de vente un processus à multiples facettes

Partagez cet article :

L’avis d’un expert Progressium:

Ça y est, vous avez déterminé la zone de votre future implantation, en cohérence avec votre stratégie de développement, et suite aux conclusions de votre étude géomarketing (analyse du marché potentiel, analyse des concurrents). Votre business plan est validé.

L’aventure ne fait que commencer ! Maintenant il va vous falloir trouver l’emplacement idéal de votre futur local et y implanter votre future succursale ou votre futur franchisé. C’est une étape cruciale et déterminante. Il faut y aller par étape, avec méthodologie.

La première étape consiste à déterminer quelles rues, quels trottoirs, voire quelles portions de trottoir cibler. Pour cela il faut pousser loin l’analyse :

  • Étudier l’environnement commercial existant (secteur d’activité éventuellement prépondérant, existence de locomotives, présence d’enseignes ciblées habituellement, concurrents, etc.). Vous devrez également bien examiner la largeur du trottoir, l’ensoleillement, les arrêts de bus, les stations de métro, le stationnement, etc.
  • Étudier les flux
    • Voitures : les grosses agglomérations mettent souvent à disposition des comptages voitures sur les rues principales. Sinon procéder soi-même à des comptages voitures.
    • Piétons: souvent l’indicateur le plus important en centre-ville. Peu de données publiques sont disponibles dans ce domaine.

Des sociétés de pointe arrivent à transformer certaines données technologiques (datas cellulaires) en données flux piétons. Le graal des développeurs !

Ces données permettent de déterminer très finement quel emplacement choisir en fonction du positionnement du concept et… du budget.

Obtenez rapidement les informations de mobilité qui vous intéressent ›

La deuxième étape est la négociation du bail. Autant la clé du succès de l’acquisition sera assurée par une grande réactivité de l’acquéreur, autant la  prudence sera de mise avec le bail. En effet, il peut recéler de nombreux pièges pouvant freiner la rentabilité de la future exploitation, voire la mettre en péril. Par exemple, certaines clauses piège sont à négocier fermement : les clauses « gros travaux » (ravalement, grosses réparations, etc.) normalement à la charge du propriétaire deviennent dans le bail à la charge du locataire. Il en est de même pour les clauses concernant l’impôt foncier et l’assurance de l’immeuble. Bien négocier afin que ces dernières restent à la charge du bailleur.

La négociation du bail portera également sur les points classiques : le loyer, l’existence d’une franchise de loyer pendant les travaux, la destination et la durée du bail, le mode de révision du loyer, la clause de renouvellement, etc.

La troisième étape consiste à bien préparer le dossier d’implantation :

  • Se renseigner auprès des services de l’urbanisme de la commune afin de savoir s’il existe des projets de modification (par exemple une inversion du sens de circulation, l’arrivée d’un tram, etc.) ;
  • Prendre contact avec les Architectes des Bâtiments de France (ABF) afin de connaitre les restrictions architecturales des façades sur la zone du futur local ;
  • Faire l’étude technique avec l’architecte et/ou le service travaux de l’enseigne. Elle tiendra compte des éléments déjà récupérés. Dans le cas de la restauration, vous aurez bien sûr opté pour un local disposant d’une extraction avec un bail autorisant ce type d’activité.

Le cahier des charges de votre enseigne sera appliqué pour la réalisation du devis. Un pré-accord du dossier par les ABF pourra vous faire gagner un temps précieux.

 

Le dépôt de demande de permis de construire ou d’autorisation de travaux vient clore cette phase d’avant travaux.

Votre architecte aura déposé le dossier au service d’urbanisme de la mairie.

Le planning travaux est établi avec ses différentes phases et corps de métier : démolition, gros œuvre, plomberie, électricité, peinture, mobilier, etc.

 

La dernière étape sera la consultation des entreprises et la phase travaux.

C’est une étape très importante où la qualité et la compétence de votre architecte jouera un rôle capital. Il saura imposer le cahier des charges de l’enseigne aux entreprises. Il saura également négocier les différents lots avec ces dernières. Et, surtout, il saura piloter tout le chantier en évitant les pièges et les embuches (retards, sécurité par exemple).

 

La réception du chantier sera le top départ pour l’ouverture de votre point de vente.

L’exigence sera votre maitre mot lors de cette réception de chantier. Votre point de vente devra être livré et ouvrir tel que votre enseigne l’aura décidée.

 

En résumé, l’implantation de votre point de vente passera par un certain nombre d’étapes incontournables. Il est recommandé de bien vous faire accompagner par des professionnels reconnus dans chacune de leurs spécialités. Cela est valable bien sûr pour l’architecte sur la partie travaux et aménagement. Mais également pour la phase de recherche d’implantation qui est, à elle seule, capitale dans la réussite de votre future exploitation. Le cabinet Progressium possède, entre autres, un véritable savoir-faire pour accompagner les enseignes dans la modélisation de leur processus de recherche de locaux commerciaux. Progressium est également le cabinet le plus reconnu pour la recherche de futurs franchisés.

D’autres articles qui vont vous intéresser

6 étapes pour bien choisir son emplacement commercial

6 étapes pour bien choisir son emplacement commercial

Le choix d’un emplacement commercial est extrêmement stratégique pour la réussite d’un point de vente. Parmi tous les emplacements possibles, l’élu devra être adapté à l’activité envisagée, être en accord avec la clientèle potentielle, mais surtout que les...

lire plus
Partagez cet article :

Ne manquez aucune actualité

Ne manquez aucune actualité